J
Novembre 2018

Kyoto, Villa Kujoyama

"J'ai vu les vents cruels du typhon n°21 plier les arbres arrachés des temples alentours, broyer les tombes du haut lieu spirituel du bouddhisme Koyan san."

Kyoto,Villa Kujoyama

La vie a été riche en septembre et octobre

Ce soir, je vous écris mon dernier chapitre de «Martine au Japon»

J'ai vu les vents cruels du typhon n°21 plier les arbres arrachés des temples alentours, broyer les tombes du haut lieu spirituel du bouddhisme Koyan san .

J’ai visité les derniers temples de l’art contemporain, Naoshima, Teshima, Miho museum, Sasayama festival... de grands moments de sérénité par le choix des œuvres : James Turell, Water de Maria, Sugimoto, Othalke, Kusama et bien d’autres...(sans parler des architectures Tadao Ando, Ieoh Ming Pei, Tameo Kobori...)

J’ai regardé en silence et sous la pluie le tori géant de Miyajima, (25 mètres de portant, les pieds dans l’eau). J’ai ressenti une communion spirituelle devant le Bouddha de Nara.

J’ai pleuré à Hiroshima et cueilli la petite grue de l’enfant qui me l’offrait en disant «plus jamais d’Hiroshima». J’ai espéré le chant des dernières cigales se prolonger !

J’ai été saisie par la douleur du danseur de Butoh. J’ai aimé un concert de post rock très expérimental et attendu sans crainte les premières feuilles rouges des érables.

Une dernière fois encore imprimer mes tissus, mes papiers dans l’eau du bassin pour y inscrire mes mondes, ces filaments de laque qui tissent mes liens, créent les rivages de pays sans frontières, prolongent les chemins tracés en lignes d’horizon…

Joie rêvée et réelle de retrouver les miens et la mélancolie de quitter mon petit coin de suspension nipponne se matérialisant dans un tourbillon de « choses à ne pas oublier » : se séparer de nouveaux amis, les remercier, passer un après midi avec mon maître, revoir les jardins, pointer mon nez en l’air et guetter les couleurs de l’automne (ici, au Japon, l’automne est une affaire sérieuse, on évalue le jour où les érables sont à leur apogée... le 18... je serai partie. J’en aurai la simple mise en bouche, c’est déjà somptueux), faire le plein de laque, penser à ramasser les graines de shiso, s'imprégner des nuages du couchant sur Kyoto, rester au bord de la Kamo et voir les grues s’envoler, prendre l’avant dernier bain dans le sento du quartier … Rendre les clefs.

Martine Rey - Villa Kujoyama ヴィラ九条山 館長

image
image
Janvier 2019

Autour de Petrouchka

Les souvenirs des Saisons russes de Serguei Pavlovitch Diaghilev

Lire la suite
Février 2019

La Saison Japonismes en France

Dans le cadre de la Saison Japonismes en France. Invitée de "Première Vision, Maisons d’exceptions"

Lire la suite
15 Octobre 2018

Apocalypse de Jean

Concert Pierre Henry, Designer lumière Pierre Gallais

Lire la suite